Deux jours à Florence

Deux jours à Florence

Dans la continuité de ma découverte de l’Italie, et après 3 jours à Rome, je pose mes valises dans la belle Florence, ville de la renaissance par excellence et de Dante.

Un peu d’Histoire

Vous me connaissez, je pense qu’on ne peut prendre la pleine dimension d’une ville si on n’en connaît pas son Histoire. Je ne ferai donc pas exception à la règle et commence mon aventure florentine par une petite étude sur les origines de la ville. Fondée à l’époque romaine, Florence demeurera dans la discrétion et l’ombre des plus grandes cités italiennes jusqu’au XIIème siècle. Dans la tourmente sociale et politique de l’époque, où Guelfes et Gibelins mènent une lutte pour le pouvoir de la ville, le popolo (les bourgeois marchands) développe le commerce. Grâce au florin, monnaie créée par les changeurs et banquiers florentins, la ville prend un essor considérable en Europe au Moyen-Age. Au XIVème siècle, la ville connaît une crise sans précédent, tant au niveau du pouvoir où le peuple se révolte contre les seigneuries, qu’au niveau sanitaire où la peste fait disparaître la moitié de la population. Au XVème siècle, les Médicis dominent la ville et participent à sa renommée en Europe, notamment avec le mécénat qu’ils pratiquent. C’est dans cette période faste pour Florence que la ville s’embellit et se dote d’édifices qui font, aujourd’hui encore, sa superbe. Au XIXème, Napoléon annexe la ville et son royaume à l’empire, qui entérinera le déclin de Florence.

Que voir / Que faire à Florence ?

Décider d’aller à Florence, c’est remonter au temps de la Renaissance et se plonger au cœur du génie des architectes, artistes et peintres italiens. Je ne vais pas m’en priver durant ces deux jours !

Jour 1

Je commence ces deux jours de visite de Florence par son cœur historique, la piazza del Duomo (place du Duomo). C’est le nom donné à la cathédrale de Florence dont la construction a débuté au début du XIVème siècle mais dont l’achèvement n’arrivera qu’en 1423 grâce au génie de Brunelleschi qui invente un nouveau système de construction pour sa coupole. Je suis absolument stupéfait par la beauté et la précision de l’ensemble architectural, tout de marbre et de bronze. Je vous conseille de grimper au campanile pour profiter d’une vue magnifique sur la ville, ainsi qu’à la coupole pour admirer le chef d’oeuvre de Brunelleschi. Je poursuis au nord vers le quartier San Marco où je m’arrête au couvent admirer les fresques de Fra angelico. Je profite d’être sur la piazza San Marco pour faire une pause et casser la croûte dans un des bons restaurants de la place. Je me régale avec de délicieuses pâtes fraîches au pesto, un délice.

Ensuite, direction la galleria dell’ accademia pour contempler le David, oeuvre célébrissime de Michel-Ange, ainsi que ses esclaves. Ensuite, il y a bien la via dei tornabuoni et ses belles boutiques de luxe, mais je ne suis pas venu à Florence pour ça ! Je poursuis donc mes visites avec quelques photos au magnifique ponte vecchio (le vieux pont) et je prends le temps d’en étudier l’histoire.

ponte-vecchio

Ce pont existe en réalité depuis l’époque romaine car il était sur l’une des principales voies de passage qui enjambait l’arno (le fleuve florentin). En 1345, on décide de construire un pont plus résistant, en pierres (les précédents ne supportaient pas les crues du fleuve). Ce pont, plus solide, permit alors l’installation d’échoppes et de commerces populaires. Mais en 1593, Ferdinand Ier qui ne supportait pas les odeurs, décida qu’il n’y aurait plus là que des bijoutiers et orfèvres, comme aujourd’hui encore. Je termine ma journée en remontant la via Roma qui me ramène à mon point de départ du jour, la piazza del duomo.

dome-florence

Jour 2

J’arrive à la Galleria degli Uffizi (galerie des offices) dès son ouverture, à 8h15, car la foule s’y presse en matinée. C’est un somptueux palais, construit à la Renaissance par Vasari, qui abrite le musée des Offices, musée qui regroupe quelques unes des plus belles œuvres du monde réalisées par des peintres italiens et autres maîtres européens de renom. On peut y admirer, entre autres, La Naissance de Vénus, de Boticelli. Après plus de deux heures et demi passées à contempler ces oeuvres, je me dirige vers le palazzo vecchio (le vieux palais).

Situé sur la piazza della signoria, le palazzo, qui est aujourd’hui l’hôtel de ville, a été construit en 1299 ! Je n’ai malheureusement pas le temps de le visiter car m’attendent encore bien des choses et je repars déjà ce soir ! Je file dans le quartier de l’Oltrarno à la découverte du palais Pitti. Ce palais, érigé au milieu du XVème siècle par le riche banquier Pitti, a été racheté par la suite par les Médicis qui en feront la résidence de la famille royale du duché de Toscane. Je visite alors les appartements royaux, la galerie d’art moderne, le musée de l’argenterie, celui de la porcelaine, des transports mais aussi la galerie des costumes.

florence-italie

Enfin, je termine par les jardins de Boboli. Je fini ma journée, avant de prendre l’avion, par la piazza di santo spirito et son église, qui me donne l’impression de me retrouver dans un petit village de Toscane.

Au final, un séjour très court tant il y a de belles choses à voir à Florence ! J’aurai aimé passer une troisième journée pour prendre davantage le temps d’apprécier ces visites ! A bientôt pour mes prochains trips !

VN:F [1.9.22_1171]
Deux jours à Florence, 5.0 sur 5 pour 1 vote

Sorry, comments are closed for this post.