Ma découverte de Moscou

Ma découverte de Moscou

J’ai eu un jour la folle idée de visiter Moscou en plein hiver … On m’a demandé si j’étais fou ! En hiver ? Avant mon départ, j’ai entendu toutes sortes de choses : Moscou est une ville dangereuse, les gens n’y parlent pas anglais, etc.

J’admets que je n’avais moi-même aucune idée de la réalité de toutes ces mises en garde, mais une chose était sure : Moscou était une destination qui me paraissait des plus exotiques, enfin à sa façon. J’étais pris entre une vague inquiétude et une folle excitation de partir !

Évidemment, la curiosité l’a emportée et je me suis dit qu’après tout, on pourrait dire toutes ces choses sur de nombreux pays que j’avais déjà visités.

L’arrivée à Moscou : quelle immensité !

Kremlin

Les premiers instants à Moscou ont été, c’est le moins qu’on puisse dire, un choc. Tout m’a paru immense et beau aussi, une beauté décadente dirait-on. Le lendemain, j’ai visité le Kremlin, ce qui n’a fait que renforcer ma première impression de grandeur.

Les églises, les sculptures, les murs, les superficies : tout, absolument tout est grand. Il faut lever la tête pour voir un monument dans son intégralité. La cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux, le Kremlin, et même les bâtiments qui abritent aujourd’hui un centre commercial.

Le musée de l’espace de Moscou

C’est ici qu’est conservée l’histoire de la Russie dans l’espace. On peut y voir un costume de cosmonaute, les premières navettes spatiales russes et même une réplique de la station MIR.

Je n’ai pu m’empêcher de tomber en admiration devant les capacités de l’être humain à dépasser ses propres limites.

Des églises, encore des églises

En tant que centre de la religion orthodoxe, Moscou abrite beaucoup d’églises. Beaucoup d’entre elles ont été détruites pendant la période soviétique et pourtant, la ville en semble encore couverte.

On peut imaginer à quoi la capitale russe devrait ressembler à l’ère des tsars. En tout cas, cela donne un panache de rouge, d’or, de vert et d’orange, notamment dans le Kremlin mais aussi dans toute la ville.

Le métro

S’il y a bien une choses à ne pas manquer à Moscou, ce sont les stations de métro qui sont de véritables bijoux architecturaux, notamment les stations à proximité de la Place Rouge.

Il fait très chaud dans le métro moscovite et il faut enlever son écharpe, son chapeau et ses gants, voire son manteau pour ne pas se mettre à transpirer ! Attention à la sortie et au choc thermique.

Le Nouvel An sur la Place Rouge

Etant à Moscou pendant la période des fêtes de fin d’année, je ne pouvais pas manquer le 31 décembre sur ce lieu mythique qu’est la Place Rouge !

Et je n’étais pas le seul à avoir eu cette idée : des milliers de gens se sont massés sur les pavés pour faire la fête, l’espace de quelques heures. Il y avait ceux qui discutaient gaiement et aussi ceux qui avaient trop bu, mais pas au point de vérifier certains clichés sur les Russes et l’alcool.

Tant de choses à voir à Moscou !

Il y a encore beaucoup d’autres choses à voir à Moscou, comme les sept soeurs de Staline, ces gratte-ciel staliniens qui font tourner la tête, visiter la galerie Tretiakov ou passer une soirée au théâtre du Bolchoï.

En tout cas, Moscou a beaucoup à offrir au promeneur curieux. La ville est grande, pleine de petites scènes pittoresques qui se déroulent au pied de bâtiments impressionnants. Faut-il encore mentionner la gentillesse des Russes, qui s’apprivoise mais est loin d’être une légende.

VN:F [1.9.22_1171]

Sorry, comments are closed for this post.